ALLERGIE

Allergie (Le petit Larousse) : état d’un organisme vivant dont le système immunitaire réagit d’une manière spécifique, inhabituelle et excessive à une substance chimique étrangère (allergène) avec laquelle il a été la première fois en contact (sensibilisation).

La réaction allergique se manifeste par différents symptômes : rhinite, asthme, eczéma, urticaire, allergie alimentaire, conjonctivite, qui peuvent être présents de façon isolée ou se succéder au fil du temps, voire coexister.

Le diagnostic est basé sur l’interrogatoire clinique, complété par des tests cutanés et si nécessaire des examens sanguins. L’histoire clinique de la maladie (avec reproduction de signes en un lieu précis, à un moment donné, et en faisant une chose spécifique) et les antécédents, permettront à votre médecin d’évoquer l’origine allergique de vos symptômes. Il pourra alors vous orienter vers un allergologue pour confirmer le diagnostic par des tests cutanés et si nécessaire des examens biologiques.

Il existe cinq types d’allergies :

  • Les allergies respiratoires,
  • les allergies cutanées,
  • les allergies,
  • les allergies alimentaires
  • les chocs anaphylactiques.

On différencie trois types d’allergènes :

– les pneumallergènes ou allergènes aéroportés (acariens, pollens, moisissures, poils d’animaux domestiques),
– les trophallergènes (arachides, oeuf, lait)
– et les allergènes chimiques (aspirine, nickel, chrome, formol, latex).

Ces tests ont pour but de rechercher l’allergène en cause. Il existe 3 types de tests cutanés.

Les prick tests, les plus pratiqués, consistent à injecter sous la peau de très faibles doses de plusieurs allergènes (sur l’avant-bras ou dans le dos). En cas de réaction positive, il apparaît au bout de 10 à 15 minutes un gonflement et une rougeur à l’endroit de la piqûre, s’accompagnant de démangeaisons.

Les tests intradermiques (piqûre dans le derme superficiel à l’aide d’une seringue munie d’une petite aiguille) sont maintenant réservés au diagnostic des allergies aux venins ou aux médicaments.

Les patch tests consistent à plaquer des substances sur le dos et à vérifier (en général au bout de 48 h) si des réactions locales sont apparues et permettent de rechercher une allergie de contact ou médicamenteuse.

Les traitements :

–   Le traitement préventif

–  Les antihistaminiques sont particulièrement efficaces dans les cas de rhinites, urticaires et conjonctivites.
– Les corticoïdes peuvent être utilisés dans toutes les manifestations allergiques.
– Les bétabloquants
– L’administration d’adrénaline lors de choc anaphylactique permet le rétablissement d’une circulation sanguine satisfaisante.
– La théophylline qui a une action bronchodilatatrice et anti-inflamatoire.

Publicités

Une réflexion sur “ALLERGIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s