ECZEMA

Eczéma (Le petit Larousse) : dermatose allergique très fréquente, non contagieuse, caractérisée surtout par des rougeurs, de fines vésicules, des squames ainsi que des démangeaisons.

Nous pouvons différencier l’eczéma atopique et l’eczéma de contact.

L’eczéma atopique est caractérisé par une prédisposition génétique, qui peut rendre un organisme vulnérable à un problème de santé, l’environnement et les relations de l’organisme avec celui-ci ont également une influence plus ou moins importante sur l’apparition ou non du problème.

L’eczéma de contact, qui touche le plus souvent les adultes, est une réaction allergique d’hypersensibilité immunologique cellulaire au contact d’une substance donnée.

Erythème : zone rouge sur les plaques d’eczéma

Excoriation : des lésions de grattage dans les zones d’eczéma

Impétigo : surinfection des microbes (suitement, croûtes ou pus)

Lichenification : épaississement de la peau

Oedème : zone enflée

Prurit : plaques sèches et inflammatoires de l’eczéma grattent énormément

Staphylocoque : la peau de l’atopique n’est pas assez acide et cela favorise l’implantation du staphylocoque (bactérie)

Suitement : croûtes ou zone suintante (liquide)

Xérose : sécheresse de la peau

Les traitements :

cure thermale : ensemble du traitement et des règles diététiques et d’hygiène mis en œuvre lors d’un séjour en station thermale.

les dermocorticoïdes pour calmer l’inflammation sur prescription médicale.

les immunosupresseurs :  cette nouvelle classe de médicaments locaux (le Tacrolimus) inhibe l’inflammation et réduit rapidement les symptômes de la dermatite sévère, chez l’enfant de plus de 2 ans, il est prescrit par les seuls dermatologues et pédiatres.

les emollients : permettent d’hydrater et de calmer les irritations de la peau, de restaurer la fonction barrière de l’épiderme et de prévenir les récidives.

les traitements antibiotiques : qu’en présence de signes de surinfection bactérienne.

les antistaminiques : parfois prescrits en cas de démangeaisons, sur des courtes durées; ou plus souvent en cas de rhume des foins ou d’asthme allergique associé.

 PUVAthérapie ou photothérapie consiste en l’irradiation du corps par les rayons Ultra-Violets A (U.V.A.) après la prise d’un médicament photo-sensibilisant.

l’école de l’atopie dont le but est de faire acquérir au patient et à son entourage les connaissances nécessaires pour vivre mieux sa maladie : http://www.chu-nantes.fr/dermatologie-education-therapeutique-ecole-de-l-atopie-7173.kjsp.

Publicités

5 réflexions sur “ECZEMA

  1. Bjr je m appel aurore j ai 26 ans je fait de l ezcema depuis la naissance et j en ai vraiment marre g des plaques partout g des rougeurs et sa me démange partout j ai beau prend d traitement j ai beau acheter des crème rien ne fait.vous me conseiller quoi ?

  2. Bonjour, j’ai 39 ans et sujette à l’eczéma depuis bébé. Depuis quelques mois, mes crises se sont amplifiées et sont très pénibles. Mon médecin traitant m’a récemment orientée vers un dermatologue qui m’a lui même orienté vers le CHU Minjiz de Besançon (je vis en Franche Comté). J’espère qu’ensemble nous trouverons des solutions au quotidien afin que ma vie perso et pro reprenne son cours normal… Merci pour ce blog qui me permet de me sentir moins isolée face à cet eczéma 😉

  3. Bonjour,
    j’ai 30 ans et cet été j’ai déclenchée un eczéma généralisé (jambes, ventre, décolleté, bras, cou…. boutons, plaies de grattages, démangeaisons atroces, ma peau était dans un état pitoyable…. alors que je n’avais jamais eu d’eczéma… L’horreur! De rendez vous en rendez vous, dermato, allergologue, chu (de besançon), magnétiseur, homéopathe… cela à duré un an…
    Les tests allergo (indispensables si vous souffrez d’eczéma car beaucoup sont dus à une allergie apparemment) ont révélés plusieurs allergies, notamment au Méthysiozalotinone (conservateur remplaçant le paraben et hyper allergène!!), aux parfums… Soulagement de enfin connaitre la raison de cette réaction mais un nouveau combat afin de trouver des produits de soins adaptés, car gels douches, crèmes hydratantes, lessives, shampoings, démaquillants…. en contiennent! Malgré tout, l’eczéma continue dans le cou, au creux des coudes et sous les aisselles…. mais après ce que j’ai enduré ces derniers mois, je me sens revivre!
    6 mois de dermocorticoide, plus d’effets au bout de quelques temps bien sur…. j’ai essayé mille produits pour compenser et essayer de limiter les démangeaisons ; depuis quelques semaines j’ai découvert à force d’essais en tout genre, une petite solution simple, pas chère et naturelle qui fonctionne très bien : bain au bicarbonate de soude, ou juste au gant sous la douche (attention a ne pas trop frotter car bicarbonate + eau à une texture « gommante » un peu agressive sur les peau déjà fragilisées par les boutons, démangeaisons et grattage), et dans la journée dès que ça gratte trop : huile de callophylum (huile de noix de callophylle, très grasse et très apaisante) et tout ça, c’est naturelle alors pas de contre indication! Et quel soulagement quand cortisone et autres ne sont plus d’aucun secours.
    Voila, j’attends les mois chauds de l’été pour voir l’évolution car je pense que la chaleur accentue beaucoup mon souci, je croise les doigts pour que le problème reste concentré sur mon cou, mes coudes et mes aisselles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s